RENCONTRE – Avec M. le Wali

Pour l’épanouissement et l’inspiration de nos participants, nous croyons fermement dans leur interaction directe avec les personnes qui ont des choses à dire, qui ont réussi quelque chose, qui peuvent partager des expériences motivantes et qui peuvent donner de l’espoir sur des bases d’effort et de responsabilité. C’est ainsi que plus de 90 personnalités de divers horizons et champs d’activité ont animé dans nos locaux des séances d’échanges avec nos jeunes.
Dans ce cadre, une rencontre exceptionnelle a été organisée vendredi 8 décembre avec M. Ahmed Hajji, Wali de la Région Souss Massa.
Pour seule introduction, le Wali a prévenu : «  Je suis là pour écouter, je ne parle pas beaucoup. Je ne suis là que depuis 5 mois et je ne prendrai des engagements que lorsque je serai sûr de pouvoir les tenir. Et je ne veux pas que l’on s’imagine que sans la participation de tous, nous puissions répondre à toutes vos attentes. »
Justement en termes d’attentes les jeunes du programme MOMKIN en ont et dans presque tous les domaines.
En deux heures, dans un climat de franchise, de spontanéité, de respect et de responsabilité, plus de 20 jeunes ont posé des questions et formulé des remarques d’une grande pertinence.
Parmi les sujets abordés : le transport des étudiants, la sécurité dans certaines agglomérations, la procession Boujloud, les intermédiaires mafieux pour les taxis, l’état lamentable de la place Abattoir, les déchets incinérés ou entassés dans certains quartiers et l’oued Lahouar, l’accueil dans les arrondissements, le réseau d’assainissement dans des quartiers périphériques, la réhabilitation de la Casbah Oufella, l’absence d’espaces culturels, l’insalubrité des maisons de jeunes, les chaises roulantes à l’hôpital, taferracht comme source de revenus des étudiants sans ressources, les jeunes musiciens pourchassés de la corniche, l’utilité des diplômes, l’encombrement dans l’université, l’absence d’investissements dans cette région comparée aux autres régions, l’engorgement des voies de circulation, …,
Sur bon nombre de ces sujets, le Wali a confirmé l’existence de problèmes et a affirmé sa volonté de trouver des solutions réalistes en écoutant toutes les parties prenantes.
Pour certains sujets, il a annoncé les projets en cours de conception. Pour d’autres, il a joint sa voix à celle de ceux qui déplorent les retards, la désinformation, et le peu de mobilisation des ressources existantes.
En tout cas, il a promis de revenir dans quelques mois pour répondre de manière plus concrète à tous les sujets abordés.
Le Wali a par ailleurs invité les jeunes à formuler des projets concrets auprès de l’INDH dans le cadre de son programme transversal. Il a aussi annoncé le lancement du Ciné-Club Agadir dès le 23 décembre avec une première projection de film suivie de débat.
Lors de cette rencontre, des témoignages émouvants ont été exprimés par certains participants qui ont recommandé la multiplication d’espaces comme celui offert par Connect Institute. Le Wali s’est dit confiant que cela sera fait avec la collaboration de tous ceux qui ont bénéficié de l’accompagnement par cet institut.
En réponse à une question sur la clé principale de sa vie professionnelle, Si Ahmed répond laconiquement et sans hésitation : « le travail. »
Prenant en considération l’incitation continue de nos jeunes à la lecture, notre invité a voulu achever la rencontre par une recommandation d’un livre qui peut les éclairer : «  Le désert des Tartares, de Dino Buzzati. »

Connect Institute . Quartier Illigh 2 C33 Agadir - Maroc . www.connectinstitute.ma . Tel: +212 (0) 5 28 82 63 33
© 2015-2017 ALL RIGHTS RESERVED BY Connect Institute

All United States based donations are tax deductible. Connect Institute is a 501(c)(3) Non-profit organization located in Agadir, Morocco.
Tous les dons basés aux États-Unis sont déductibles d’impôt. Connect Institute est une organisation à but non lucratif 501(c)(3) située à Agadir, Maroc.
TAX ID # 20 – 8055418